C’est

C’est.

Vous lui avez dit que vous etiez différente et il vous a cru

Vous lui avez dit votre incapacité, ce poids dans la poitrine

La vie qui n’a pas de retenue et puis à d’autres moments le besoin de se protéger car tout vous rentre dans le corps, ce corps sans barrières, sans doute à l’exacte place de l’arrache-coeur, cet étau qui vous étrangle. Vous êtes obligée de vous méfier et vous ne maîtrisez plus la façon.

C’est

Votre maladie, c’est elle, c’est lui aussi le seul qui vous écoute et n’a pas peur. Il a beaucoup plus peur de lui que de vous.

Vous êtes loin ensemble

C’est votre destinée, votre destination préférée.

.

.

Publicités

3 réflexions sur “C’est

  1. Pareil, en tout.
    Raisonnances qui cognent.
    Sauf.
    Que.
    Nous sommes loin dans l’espace géographique et dans un autre qui jamais ne pourra être franchi.
    Que jamais il ne franchira.
    Parce qu’il a peur.
    Pas de lui ni de moi.
    Des autres.
    Des regards.
    Et j’en crève.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s