Une plage comme

Je ne veux pas oublier que cette nuit dans mon rêve j’étais au bord d’une grande plage.

La marée était haute et touchait le front de mer, un mur de pierres.

Je portais une robe légère, même si la veille il avait plu.

C’était le matin et je découvrais la plage au pied de l’hôtel où tu dormais.

Je descendais pieds nus sur le sable et la mer, une eau comme un bain à peine frais, envahissait ma taille, je marchais habillée dans l’eau claire comme dans une forêt.

Je n’étais pas mouillée en remontant sur la promenade. J’avais posé mon sac en rotin par terre, devant une porte, et je venais le récupérer en me demandant comment j’avais eu l’innocence de le laisser là en descendant vers l’eau.

Je ne savais pas.

Deux individus devant leur camion louche voulaient voir mes papiers d’identité et me priver de mon sac, ne croyant pas celle que je disais être. Je les repoussais et prenais mon sac, certes c’était curieux de venir le chercher là, par terre, abandonné. Ils ne me croyaient pas, je n’avais pas besoin qu’ils me croient. Ouste, ils partaient dans leur camion bizarre.

J’étais devant la porte vitrée de l’hôtel pour aller te chercher. Cette porte était comme une clé. Ou un rêve ?

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s