Tout en un

C’est facile, dans cette boîte il n’y a pas de prison

On ouvre on sort on entre quand on veut,

c’est sortir, l’indocile, que tu ne peux plier

On ne retrouve plus la forme, qui séparée d’un fil arrive à tout modifier

Malléable est la vie jusqu’à son point futile, celui qu’on voulait négliger

La boîte alors cogne, retire ses poignées, tu te demandes soudain

Par où redevenir, la boîte et le chemin.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s