La mort passante,ta vie

Laissons pleurer laissons la mort entrer dans nos maisons pour qu’elle puisse en sortir qu’elle connaisse le chemin qu’elle sache ne faire que passer. Que la vie la laisse aller, dans les couloirs, les corridors, les coins, puis s’éloigner. Que les traces de son passage n’effacent pas nos forces mais nous transforment pour toujours, jusqu’à notre tour, bien sûr. Mais laissons là entrer, laissons les larmes et les sanglots, les silences hébétés. Qu’elle connaisse le parcours de l’entrée au sortir, une fois, deux fois, toutes les fois qu’il faudra. La laisser à la porte et croire qu’un chagrin l’emporte ne fera que la rendre plus dure et brutale au prochain carrefour. Ma soeur, alors, tu vois comme nous te laissons creuser le sillon de ton absence, comme nous sommes meurtris. Pour qu’avec nous ta joie demeure, toute ta vie.

Publicités

5 réflexions sur “La mort passante,ta vie

  1. La mort… je la connais. Je lui ai écrit une lettre… elle m’a répondu.
    Ce n’est pas elle qui choisit… parfois ce sont des personnes qui l’appellent… La mort est vivante !
    La mort vit en nous, c’est nous qui la faisons exister.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s