celle qui reste

Elle vient comme une rose

Elle vient comme un tournant

Elle guette comme une aveugle

Elle vient comme une rose un soir d’été dans mon appartement

Elle marche dans l’entrée, dans le couloir, elle s’assoit sur le lit de ma chambre

Se détache nettement dans l’ombre d’un rai de soleil rouge couchant

Elle connait mes vêtements, ma masure, les plaies au mur qui s’effritent, elle me rassure et m’inquiète en même temps

Elle vient comme une rose puis par la fenêtre s’envole

Cette âme qui dure douce inconnue reflet la nuit goûteuse de rêves avide d’infini

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s